L’évolution du marketing

L’évolution du marketing

Unmarketing efficace est l’une des conditions essentielles à la réussite d’une entreprise. Il est vrai que, pour des raisons inconnues, il y a peu de gens qui réussissent extrêmement bien en marketing par rapport aux autres et, globalement, les ères du marketing peuvent être divisées en sept ères différentes. La première est l’ère du commerce simple, qui s’est déroulée à l’époque de la révolution préindustrielle, où de nombreuses personnes se contentaient de crier leurs produits en guise de publicité et de négocier le reste.

L’ère de la production a débuté dans les années 1860 et s’est poursuivie jusque dans les années 1920. La production de masse a augmenté en raison de la révolution industrielle et, avec tant d’options sur le marché, l’avantage concurrentiel permettant à une entreprise de se démarquer a fait naître l’idée du « marketing ». L’ère de la production est suivie de l’ère de la vente (années 1920 à 1940), au cours de laquelle beaucoup ont eu du mal à vendre facilement tout ce qu’ils avaient déjà produit. La concurrence s’est considérablement accrue et la banalisation est apparue. Par la suite, l’archétype a évolué vers la fin de la Seconde Guerre mondiale avec le boom économique et a favorisé l’émergence de l’ère du département marketing.

Ici, de nombreuses entreprises ont réalisé que les affaires ne survivent pas uniquement sur les ventes actuelles du produit mais plutôt sur les ventes continues et l’introduction de nouveaux produits pour correspondre aux temps augmentés. Ici, beaucoup ont cessé de compter sur les seules publicités sur les murs, les tableaux d’affichage, mais plutôt sur les appels téléphoniques et avec très peu de télévision. Dans les normes les plus technologiques, l’évolution de l’ancien marketing s’est terminée par l’ère de la société de marketing, où le concept de marketing consistait à répondre aux besoins des clients et, par conséquent, à assurer le succès de toutes les entreprises, le marketing a été compartimenté et est devenu le but de l’entreprise. Elle a débuté dans les années 1960 et est toujours active aujourd’hui.

Outre les bannières, les appels téléphoniques et les publicités télévisées, les clients et les entreprises étaient déconnectés. La sixième ère est identifiée comme l’ère du marketing relationnel, où l’objectif est de construire une relation à long terme, mutuellement bénéfique, avec le client, en lui offrant de la valeur et une communication élevée. Très vite, cela n’a plus suffi et c’est au début de 2009 que l’ère du marketing actuel a fait son apparition, l’ère du marketing social/mobile. Se concentrer sur les connexions en temps réel et les échanges sociaux basés sur les relations avec les consommateurs et leurs relations basées sur la permission ou l’opt-in. Le marketing a désormais uniquement fonctionné sur des normes et, comme nous sommes en 2014, beaucoup ont commencé à quitter le nid et à expérimenter quelque chose à un autre niveau. Les catalogues numériques produits par des logiciels de publication numérique offrent une plateforme interactive et attrayante permettant aux consommateurs de comprendre et de visualiser les produits nouveaux et approuvés.

Grâce à la technologie HTML 5, de nombreux catalogues sont consultés à une vitesse élevée et sont compatibles avec un certain nombre d’appareils mobiles. Ils peuvent être consultés hors ligne et en ligne. En fin de compte, alors que nous passons du marketing relationnel à l’immersion dans le marketing social/mobile, des opportunités existent pour saisir le marché sous un autre angle et, comme d’autres se libèrent et contribuent au marketing des folioscopes, peut-être que d’autres devraient faire de même et sentir le taux de réussite augmenter. Melanie Han Rédacteur de contenu/médias sociaux


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *